Hip Opsession fête ses dix ans

Du 6 février au 8 mars, le festival Hip Opsession soufflera sa dixième bougie. L’occasion de dresser un bilan de ce rendez-vous incontournable de la culture hip-hop dans le grand ouest avec son directeur Nicolas Reverdito.

Affiche Hip Opsession 2014

Affiche Hip Opsession 2014

En 2005, quelle était votre volonté en créant ce festival ?
L’idée était de créer un événement hip hop fédérateur permettant de valoriser la scène locale, de rassembler les acteurs des différentes disciplines (musique, danse, arts plastiques), de montrer la vivacité de la scène régionale et surtout de tenir sur la durée. On ne voulait pas faire un one shot et on est très contents d’arriver à la 10e édition aujourd’hui. Lire la suite

Publicités

Fort McMoney, « une plateforme de démocratie directe à l’heure du web »

Le jeu documentaire Fort McMoney, réalisé par le journaliste et cinéaste David Dufresne, propose aux internautes une expérience inédite et ludique. Depuis le 25 novembre, chacun peut s’immerger virtuellement dans une ville pétrolière du Canada et défendre sa vision du monde. Alors que la deuxième partie de l’expérience débutera le 26 janvier, le webdocumentariste a répondu à quelques questions.

Affiche Fort McMoney.

Affiche Fort McMoney.


Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser un documentaire sur la ville de Fort McMurray (Alberta – Canada) ?

Cette ville pétrolière, bel et bien réelle, est la quintessence de ce qui mène le monde : l’argent. Fort McMoney est en quelque sorte la suite logique de mon précédent webdocumentaire Prison Valley (www.prisonvalley.com), qui se penchait aussi sur une ville mono-industrielle, la prison.

Pouvez-vous nous décrire cet endroit ?
Pour commencer, je citerai la mairesse de Fort McMurray: c’est une ville «au bout de la route, au point que l’on se demande si l’on va y trouver une civilisation». Ensuite, c’est une cité de la ruée vers l’or noir, de la démesure où se joue une partie de l’avenir énergétique de la planète. Lire la suite

Les maculées conceptions

Dans deux jours, une grande partie de la planète célèbrera Noël et, consciemment ou non, la naissance de Jésus, le fils de la Vierge Marie. Dès lors, quoi de mieux que de dresser le portrait de Soasig Chamaillard, plasticienne nantaise, qui entretient une relation privilégiée avec l’icône chrétienne depuis plusieurs années.

Vierges Marie en Power Rangers - Soasig Chamaillard.

Vierges Marie en Power Rangers – Soasig Chamaillard.

Pour la jeune femme, ancienne étudiante des beaux arts, tout a commencé « lorsque la première statue est arrivée dans l’atelier en 2005 ». Une rencontre provoquée par son père qui, de retour d’une brocante, lui offrit l’objet. « Bien que très attirée par l’imagerie religieuse, je n’avais jamais osé acheter une statue de la Vierge. Je crois que son image semblait me dire que je ne serais jamais une femme à la hauteur des attentes de notre société » analyse l’artiste. Après un an à s’observer, à se jauger pour enfin s’apprivoiser, Soasig Chamaillard se décide à restaurer l’icône abîmée en lui réparant son pied cassé. « J’ai alors réalisé que j’avais déjà laissé mon empreinte sur cette pièce. Pour aller jusqu’au bout de cette réflexion, j’ai pensé que je pourrais me l’approprier pleinement en l’associant à l’une de mes passions, le Japon. Sainte Geisha était née ». Lire la suite

L’évasion selon Gizèle

« Allez Gizèle, on se fait la belle », c’est le nouveau site de voyage au nom pour le moins cool qui a débarqué sur le web le 16 septembre dernier. D’une boutique de vélos à Copenhague au quartier cubiste de Prague, en passant par des motards vietnamiens ou des apéros « scientifiques » à San Francisco, la bande à Gizèle propose des reportages chiadés plein de fraîcheur. Une invitation au voyage, hors des sentiers battus, dont nous parle Marion Liautaud, la rédac chef.

Logo du site "Allez Gizèle, on se fait la belle"

Logo du site « Allez Gizèle, on se fait la belle »

Qui se cache derrière Allez Gizèle ?

Nous sommes deux Marseillais proche de la trentaine. On s’est connus sur les bancs du lycée puis après moult péripéties scolaires, sans jamais vraiment se perdre de vue, on s’est installés à Paris. On y vit depuis plusieurs années maintenant. Antoine [Rouan] bosse dans le marketing, il accompagne des entreprises et des marques pour les aider à trouver des idées, et je suis journaliste pour des émissions de télé et en presse écrite. On est assez complémentaires en fait. Lire la suite

Daron Sheehan : « Ma vie est remplie de paradoxes et de contradictions »

A mille lieues des best-sellers de la rentrée littéraire, inondant allègrement les travées des librairies, l’écrivain anglais Daron Sheehan a discrètement sorti en mai dernier son premier livre : Le Projet Socrate. Dans ce roman d’anticipation qui s’inscrit dans un avenir proche, l’auteur s’interroge sur la survie de l’humanité en brassant un nombre important de sujets plus que jamais d’actualité. De l’écologie à la religion en passant par les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle.

Le Projet Socrate ©Mathieu Perrichet

Le Projet Socrate ©Mathieu Perrichet

Loin de la frénésie du microcosme littéraire et des sollicitations médiatiques à n’en pas finir, Daron Sheehan, 43 ans, se plie volontiers au jeu des questions réponses. Dans un français impeccable, marqué par un accent so british, l’homme parle avec plaisir de son livre et de la vie… Entretien. Lire la suite

L’upcycling, le recyclage créatif

Le 19 octobre dernier, la première boutique dédiée à l’upcycling à Nantes – et l’une des rares en France – ouvrait ses portes. L’occasion d’aller taper la discute avec sa créatrice afin d’en savoir plus sur ce concept bien ancré dans l’air du temps.

Intérieur de la boutique Pirouette à Nantes ©Mathieu Perrichet

Intérieur de la boutique Pirouette à Nantes ©Mathieu Perrichet

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », cette maxime attribuée à Lavoisier au XVIIIe siècle, Véronic Durand l’a faite sienne. Le 19 octobre dernier, cette jeune femme de tout juste 30 ans a ouvert la première boutique entièrement consacrée à l’upcycling à Nantes. Soit « la valorisation par la création de matériaux réemployés » explique t-elle. Quelle différence avec le recyclage alors ? « Il y a l’idée d’une valeur ajoutée par la création, un véritable aspect artistique ». En d’autres termes, l’upcycling s’apparente à une sorte de recyclage haut de gamme. Le produit initial bénéficie ainsi d’une nouvelle vie tout en étant sublimé.

Lire la suite

La Marche, un film contre l’indifférence

En 1983, après une bavure policière dont l’un d’eux est victime, trois jeunes de la cité des Minguettes dans la banlieue de Lyon, épaulés par le curé du quartier, lancent une marche pacifique à travers la France pour l’égalité et contre le racisme. Trente-deux au départ de Marseille le 15 octobre – neuf dans le film -, ils sont plus de 100 000 de tous horizons à les accueillir dans les rues de Paris le 3 décembre pour crier leur ras-le-bol des discriminations en tout genre.

Capture d'écran du film La Marche.

Capture d’écran du film La Marche.

Trente ans plus tard, pour son deuxième long-métrage, le réalisateur belge Nabil Ben Yadir a souhaité raconter cette « page un peu oubliée de l’histoire de France ». L’histoire vraie de Toumi Djaidja, un « enfant sage » n’ayant jamais connu « la prison ou même simplement le commissariat » confie lui-même l’intéressé. Lire la suite

Pénélope Bagieu : « La démarche doit être sincère »

Hier est apparue sur la toile une bande dessinée de Pénélope Bagieu visant à sensibiliser sur la pêche en eaux profondes et incitant à signer une pétition de l’association Bloom qui oeuvre pour la protection des océans et de la pêche artisanale. La jeune femme – auteur du blog Ma vie est tout à fait fascinante –  a donc délaissé, l’espace d’un instant, son héroïne Joséphine pour nos amis les poissons. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les internautes semblent avoir mordu à l’hameçon. En 24 heures, le nombre de signataires est passé de 27 000 à plus de 100 000. Entretien avec la dessinatrice.

Extrait de la bande dessinée de Pénélope Bagieu

Extrait de la bande dessinée de Pénélope Bagieu

Quand et comment est née l’idée d’un tel projet ?

J’ai découvert le travail de Claire Nouvian, fondatrice de l’association Bloom, à l’occasion d’une conférence TedX en mars dernier à Paris et, comme tout le monde dans la salle,  j’ai été transcendée par ce qu’elle disait (pour voir la vidéo). Je me suis alors demandé ce que je pouvais faire hormis donner un chèque à l’asso. Lire la suite