Boulevard Voltaire, le pure player qui se veut révolutionnaire

Lundi 1er octobre, les journalistes Robert Ménard et Dominique Jamet ont lancé un nouveau site d’actualité. Un lieu d’information en ligne qui se veut différent et indépendant, prônant la liberté d’expression et la pluralité des opinions.

Dans une vidéo postée sur le site, le journaliste et fondateur de Reporters sans frontières présente Boulevard Voltaire comme un média unique en son genre car débarrassé du joug du pouvoir. Qu’il soit politique, économique ou médiatique. Robert Ménard dénonce « l’horreur du médiatiquement correct, l’horreur du politiquement convenable, l’horreur de toutes ces restrictions qui sont celles qu’on impose aux journalistes ». Le projet est décrit comme « un lieu ouvert aux différentes sensibilités, qui ne trie pas ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas ». Mais aussi « un lieu d’échanges et de dialogues entre des gens différents et qui assument la différence ». Un nouveau pure player gratuit donc, alimenté par une trentaine d’éditorialistes tels que les écrivains Vladimir Féderovski et Denis Tillinac. Ainsi qu’une comédienne, un étudiant apolitique ou un psychologue…

« La liberté sera chez elle »

Dominique Jamet profite, lui, de son éditorial pour égratigner la concurrence: « Boulevard Voltaire
 n’est pas une petite succursale adossée à un grand groupe de presse », « Boulevard Voltaire
 n’est pas le cache-sexe d’un parti politique »… Avant d’enchaîner en expliquant que le site « ne sera ni un fournisseur ni un vendeur de prêt-à-penser ». Et de conclure qu’ici « la liberté sera chez elle ».

Ardent défenseur d’une liberté d’expression totale et régulièrement invité dans des émissions de débat, Dominique Jamet n’a pas la langue dans sa poche mais sait se faire plus discret que son associé. Il faut dire que la réputation sulfureuse de Robert Ménard le précède. Qualifier ce dernier de poil à gratter serait un doux euphémisme tant le polémiste s’est fait le spécialiste de la controverse, maniant l’impertinence et la provocation avec force et fracas. Pour cet « empêcheur de tourner en rond », comme il se décrit lui-même, tous les sujets semblent bons pour susciter le débat. Quitte à dérouter, choquer et brasser des idées aux relents nauséabonds, flirtant allègrement avec la ligne rouge.

Si, de prime abord, les intentions de ce nouveau pure player -annoncé comme exemplaire et révolutionnaire- ont de quoi séduire, certains ne manqueront sans doute pas de le taxer de démagogique. A tort ou à raison ?! A chacun son opinion.

Mathieu Perrichet

Publicités

2 réflexions sur “Boulevard Voltaire, le pure player qui se veut révolutionnaire

  1. Sympathique Initiative, je suis pas fan du personnage, mais avec une grosse diversité de points de vue, ça peut être intéressant. A suivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s