La vie « privée » des autres

« Pour vivre heureux, vivons cachés », telle est la morale de la fable intitulée Le Grillon écrite en 1792 par Jean-Pierre Claris de Florian. 220 années plus tard, la question de la vie privée est plus que jamais au coeur de nos préoccupations. Une conséquence d’Internet et des réseaux sociaux. Facebook en tête.

A intervalle régulier, la notion de confidentialité est remise en cause sur le réseau social au 700 millions d’abonnés. Dernier épisode en date, le « bug » des messages privés. Ce 24 septembre, des échanges personnels, datant de 2007 à 2009, auraient été rendus publics en étant publiés sur le « journal » de certains utilisateurs. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le site Metro France hier après-midi s’appuyant sur différents témoignages. Une annonce qui n’a pas tardé à faire grand bruit sur la toile et Twitter en particulier.

Le doute plane sur Facebook

Dans la soirée, Facebook France a démenti tout problème : « Les ingénieurs de Facebook ont analysé ces requêtes et confirmé que les messages en question étaient des anciennes publications, visibles précédemment sur leur profil. Facebook affirme qu’il n’y a eu aucune faille dans la sécurité des données des utilisateurs ». Pas de quoi faire retomber entièrement la suspicion des internautes. Quant à la ministre déléguée à l’économie numérique, Fleur Pellerin, elle a jugé les explications du géant américain « pas très convaincantes » et a conseillé aux utilisateurs de porter plainte si le bug était avéré. Sommé par Bercy de s’expliquer, Facebook doit être entendu aujourd’hui par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Si la société de Palo Alto est souvent montrée du doigt quand il s’agit du respect de la vie privée, elle n’est sans doute que l’arbre qui cache la forêt. Les blogs et les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Viadeo, Tumblr…), en incitant les utilisateurs à déballer leur vie sur la place publique sans maîtriser parfaitement leurs gestes, ont transformé la toile et notre rapport au privé. Avec le web, le trou de serrure s’est considérablement élargi. Plus rien ne reste véritablement confidentiel. Pas étonnant dès lors que l’un des termes en vogue du moment sur le web soit le stalking, pouvant se traduire par « rodage »,  « espionnage » voire « harcèlement ».

L’Internet 2.0, en favorisant l’interactivité, les échanges, a aussi offert un véritable terrain de jeu aux internautes désireux d’assouvir leur curiosité (saine ou malsaine). Mais sommes-nous vraiment conscients d’étaler notre vie privée aux yeux de tous ? Quels peuvent-en être les dangers ? Quelles sont les meilleures précautions à prendre ? Faut-il se méfier des réseaux sociaux et de leur politique de confidentialité ? Autant de questions que chacun devrait sans doute se poser que ce nouveau bug soit avéré ou non.

M.A.J.: Le 2 octobre, après une semaine d’enquête, la Cnil n’a pas constaté de bug de la part de Facebook concernant les fameux messages privés rendus public. Cependant, elle pointe du doigt les modifications « récurrentes et unilatérales » du réseau social qui ont pu tromper les utilisateurs français.

Mathieu Perrichet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s