« Barrez-vous ! », la France tu l’aimes, mais tu la quittes

« Jeunes de France, ceci n’est pas une incitation à l’évasion fiscale mais à l’évasion tout court. » Voici comment les trois auteurs du projet Barrez-vous ! ont amorcé leur tribune parue dans Libération daté du 4 septembre dernier. Un appel à l’expatriation temporaire pour une jeunesse hexagonale en perdition selon eux.

A l’origine de ce mouvement -qui commence à faire parler de lui-, le rappeur Mokless, Félix Marcquardt, fondateur des Dîners de l’Atlantique, et le journaliste Mouloud Achour. Pour les trois protagonistes, le constat est tristement simple et amer, la France est « une gérontocratie, ultra-centralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus. » Ils ont donc décidé de tirer la sonnette d’alarme en proposant une solution radicale aux jeunes: quitter le pays durant quelque temps pour aller voir ailleurs. Une démarche citoyenne qui peut sembler paradoxale et pourtant…

Explorer le monde pour mieux revenir en France

Le trio rappelle qu’en France, un jeune sur quatre est au chômage. Signe d’une « société en déclin ». A la lumière de cet état de fait, le mot d’ordre parait évident: « Barrez-vous ! » Mais s’ils exhortent la jeunesse à aller vers de nouveaux horizons, ce n’est que pour un temps. L’idée étant de revenir au pays enrichis de nouvelles expériences, de rencontres, « imprégnés de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui aux quatre coins du monde »… pour en faire profiter la France.

Cette invitation au voyage sous forme de conseil n’est donc en rien une fuite, mais plutôt une planche de salut. Pour la jeunesse mais aussi pour la nation qui doit prendre conscience du monde qui l’entoure. « Il y va de votre avenir. Et de celui de la France. » concluent-ils ainsi leur plaidoyer militant. L’initiative, un peu provocatrice, vise à réveiller les consciences, à se remettre en question, afin de sortir le pays de sa torpeur et de sa morosité.

Le fameux proverbe « Les voyages forment la jeunesse » ne date pas d’hier et semble plus que jamais d’actualité. Mais, si la France ne parvient pas à faire davantage confiance à ses jeunes, leur donner plus d’importance, de responsabilité…, le retour de bâton pourrait bien lui être fatal. Sans tomber dans le jeunisme à outrance, il ne faudrait pas oublier que les jeunes représentent l’avenir d’un pays. Une jeunesse qui va mal est souvent synonyme d’un pays qui va mal.

Clin d’oeil à mon frère expatrié à Montréal (Canada) depuis 1 mois et à ma soeur partie à Londres (Royaume-Uni) il y a 7 ans.

N.B.: En réponse à cette tribune, François-Xavier Bellamy, normalien de 26 ans, a réagi le 9 septembre dans les pages de Libération sous le titre « Jeunes de France, battez-vous ». Puis, à leur tour, Thomas Friang, Nathalie Griesbeck et Jean-Marc Roubaud ont publié dans les colonnes du Monde, daté du 14 septembre, “Jeunes de France, battez-vous au lieu de vous ‘barrer’”.

Mathieu Perrichet

Publicités

Une réflexion sur “« Barrez-vous ! », la France tu l’aimes, mais tu la quittes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s