Charlie Hebdo et les caricatures de Mahomet

Ce mercredi, le journal satirique publie de nouvelles caricatures du prophète. Des dessins qui font polémique alors même que plusieurs pays arabes sont secoués par des manifestations depuis quelques jours en réaction au film anti-islam L’Innocence des musulmans.

Charlie Hebdo n’a pas vraiment pour habitude de faire dans la dentelle. La preuve une fois encore avec une série de nouveaux dessins de Mahomet. Dans les pages du journal, le prophète apparaît nu dans une pose lascive façon Brigitte Bardot, ou encore dans un fauteuil roulant parodiant le film Intouchables « Aucune provocation, juste un commentaire satirique de l’actualité », se défend l’hebdomadaire accusé de jeter de l’huile sur le feu dans un contexte déjà extrêmement tendu. Selon Charb, directeur du journal, les dessins « choqueraient ceux qui vont vouloir être choqués ». Avant de poser cette question : « La liberté de la presse est-elle une provocation ? »

« C’est dur d’être aimé par des cons »

L’hebdomadaire satirique est coutumier du fait puisque déjà en février 2006, pour soutenir le journal danois Jyllands-Posten, il avait publié les dessins du prophète parus dans ce dernier. Des caricatures qui avaient mis le feu aux poudres dans le monde musulman.

Plus récemment, en novembre 2011, les locaux de l’hebdomadaire avaient été incendiés après la publication d’un numéro spécial intitulé Charia Hebdo.

Or, comme le rappelle Hubert Lesaffre, docteur en droit public et conseiller parlementaire, dans Libération, « il n’existe plus de délit de blasphème en France depuis 1791 puis 1881, mais encore, dans une république laïque, il n’existe tout simplement pas de blasphème ».

Depuis mardi soir, des fourgons de CRS ont pris position devant l’immeuble du journal satirique pour éviter toute tentative de représailles. De plus, le site Internet de l’hebdomadaire est introuvable depuis ce mercredi matin.

Charlie Hebdo a t-il raison de publier ces nouvelles caricatures dans un contexte aussi tendu ? La liberté d’expression doit-elle avoir certaines limites ? Doit-on défendre la liberté d’expression ou condamner un excès ? La controverse autour de ce numéro a t-elle lieu d’être ? De nombreuses questions ô combien intéressantes auxquelles chacun peut avoir son avis.

Mathieu Perrichet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s